top of page
  • Photo du rédacteurChristian

Etape 28: Maubuisson - Lacanau Océan

Ce matin, je prends mon temps, je flemmarde un peu au lit… l’étape est plus courte que d’habitude, je m’autorise un départ tardif. Ce serait bête d’attendre à l’arrivée pour être parti trop tôt.

Surtout que Jeff, mon ami et hôte belge se met en quatre pour me préparer un super petit déjeuner, avec omelette au bacon s’il vous plait. Il met un point d’honneur à peaufiner son ouvrage et insiste pour que je ne laisse rien. Il me propose même un sandwich pour la route. Je ne peux qu’accepter. Truculent l'ami Jeff, un vrai roman à lui tout seul tant sa vie est riche d'expériences multiples. Très sympathique cette chambre d’hôtes et comme le coin est magnifique… je pense qu’on reviendra. Il y a plein de belles balades à faire à mi-saison… parce qu’en plein soleil, c’est surement douloureux.

Je suis sur la route vers 9h15… un record... de retard... ! Mais je ne me fais pas trop de souci, j’ai le temps. Je suis bien les recommandations de mon ami personnel qui me guide chaque jour. Et il démarre bien car il me lance sur une montée raide en plein bois … c’est même plus un chemin ! Je prends une belle suée mais je fini par retrouver le chemin qu’il m’indiquait. En haut des dunes, donc rebelote, un nouveau tour de gymkhana, jusqu’à atteindre la piste cyclable que je suis pendant un bon moment.

Aujourd’hui, c’est le jour des vélos. Solitaires ou couples en randonnées, cycliste en balade pouf la journée, sportif le nez dans le guidon. Un jeune qui partait en direction de l’Espagne. J’ai même croisé un couple qui se disputait à un carrefour, sur le choix de la route pour rallier Bordeaux. Il faut dire qu’ils compulsaient des cartes de la Vélodyssée alors même qu’ils s’en étaient déjà bien écartés. Mon ami GPS les a bien renseignés et ils sont partis ensemble dans la bonne direction…

Un peu plus tard, j’arrive près d’un étang plus petit que le lac de la veille mais plus sauvage aussi. L’étang de Cousseau. Alors là, beaucoup plus de randonneurs à la journée venant profiter de ce coin de paradis. Superbe ! J’y suis resté pour ma pause de midi à me perdre dans l’observation de cette magie de zénitude.

Je repars bien à regret et entame une traversée en direction de la mer. La végétation change. D’une forêt dunaire, on passe à un paysage plus semblable aux forêts des landes. De grands pins très haut qui n’ombre pas beaucoup à mon passage… il fait très chaud en ce début d’après-midi… à peine 23°… l’été me réserve de beaux défis…

Je suis un peu en peine car ma gourde est bientôt vide. Pas de robinets sur ce chemin. Mais déjà les premières maisons de Lacanau apparaissent à travers les pins. J’avise un cimetière à l’entrée du bourg. Je file au robinet m’asperger le visage puis je mets carrément la tête dessous pour faire baisser la température. Je remplis ma gourde sue je vide presque d’un trait, puis la remplis de nouveau car il me reste 3km pour traverser la ville et rejoindre mon hébergement. Il est 14h30 et je suis devant une porte vide qui n’ouvre qu’à 16h !! Arg... Je repense à ce coin fabuleux de ce midi. Que n’ai-je prolongé ma sieste !

Voilà donc pour cette courte étape. Demain, une journée de repos avant de repartir dimanche.

Bonne lecture à vous…




40 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout

3 Comments


veronique.gour
May 29, 2021

De magnifiques paysages qui donnent envie d'aller là-bas... Je vois que tu t'adaptes bien à ton rôle de pèlerin ! Contente pour toi... 😉

Fais attention à tes pieds et trace la route !

Bisous. Véronique😊

Like

Veronique Trolet
Veronique Trolet
May 28, 2021

Le poète Jean Debruynne propose de voir chaque nouvelle journée comme une nouvelle naissance, chaque instant comme une nouvelle possibilité d’inventer sa vie. Le printemps t’offre des paysages splendides surtout ceux des deux derniers jours, du soleil et de la chaleur. De grosses pensées pèlerines et bisous 😘

Like
Christian Trolet
Christian Trolet
May 29, 2021
Replying to

Jean Debruynne, il est belge lui aussi ?? 😁

Ca doit être fatigant de se réinventer chaque jour... marcher ça me suffit !

Aujourd'hui n'est pas très folichon, temps très couvert un soleil hyper timide qui n'arrive pas à percer la couche nuageuse. Il fait même frais enfin c'est peut être la fatigue qui me prend.

Je reste motivé... demain matin, je serais à nouveau sur la route !

Bisous


Like
Post: Blog2 Post
bottom of page