top of page
  • Photo du rédacteurChristian

Etape 26: Montalivet - Contaut

Aujourd’hui, ce fut une affaire de ligne droites… mais droite, droite, pas sinueuse, même pas un petit virage… droites interminables, que dis-je, soporifiques. Il parait même que certains pèlerins finissent par s’endormir en marchant… Alors je vous rassure ce ne fut pas mon cas, j’ai gardé un rythme soutenu tout au long de la journée. Enfin tant que j’ai été sur un sol dur.

Après une excellente et longue nuit, je m’étais couché vers 8h30 et me suis levé à 7h. Autant dire que j’ai pu récupérer de ma journée d’hier. D’ailleurs mon pied gauche aussi qui ne me lance plus des signaux affolés ce matin. Comme le droit itou, je me sens bien d’attaque pour affronter l’étape d’aujourd’hui qui annonce 22,7km. Donc une étape dans la moyenne, allons-y !

Je passe par la réception du camping rendre la clé du mobil home et faire tamponner mon Credential. Et me voilà parti sur la première droite de la journée. Comme je suis encore en ville, il me faut virer une fois à gauche au coin d’une rue puis un peu plus loin, une fois à droite. Comptez bien parce que des tournants comme ceux-là, il n’y en a pas eu beaucoup dans la journée… Me voilà sur la route de Hourtin… 17 kilomètres de rectitude… et pas grand monde en ce moment. Dire que dans à peine un mois, cet endroit grouillera de vacanciers… J’ai bien fait de partir dès que j’ai pu, début Mai. En même temps, en ligne droite, croiser des gens c’est changeant, c’est presque une aventure, on ne somnole pas, on surveille… mais là, je vais devoir me contenter de regarder mes pieds et me motiver pour tenir l’allure.

C’est long un kilomètre de ligne droite… ah enfin un virage. Je me suis arrêté pour le prendre en photo. Mais il n’est pas pour moi… L’ami GPS insiste pour que je continue sur la route en face. Pourtant elle est moins belle presque à l’abandon. Ce devait être l’ancienne route côtière qui desservait les plages. Asphalte parsemé d’ornières bien grosses, à dézinguer un amortisseur au premier passage. Je m’engage donc sur la route pour obéir à GPS et aussi parce la belle route ne semble pas du tout conduire où je dois aller ce soir. Je prends donc la route trouée tout aussi rectiligne et bien alignée sur la précédente…

Cependant, après quelques kilomètres, je me retrouve sur un sentier de sable assez similaire à ceux de la veille. Et là je commence à maudire GPS parce marcher dans le sable… Même si par ci par là, sur les bords du chemin, une couche d’épines de pin tapisse le sol le rendant moins meuble et donc plus facile à emprunter. Je rase donc les bords mais évidemment les arbres en bordure prennent un plaisir à venir me caresser la tête ou la joue à mon passage. Ce n’est pas toujours aimable en particulier les épineux à épines qui piquent…

Quatre kilomètres de ce régime ont raison de ma patience et je me dis qu’à la première occasion, je reviens sur un sol plus dur. Ce qui ne tarde pas d’arriver en même temps que la pause déjeuner que je passe à l’entrée du camping de « Le Pin sec ». Je profite de la présence de deux messieurs pour leur demander s’ils ont de l’eau. Ce ne doit pas être la première fois qu’on leur fait cette blague là (le Pin sec et l’eau) mais j’avais vraiment besoin de remplir ma gourde. Je fais donc ma pause déjeuner sur l’aire de pique-nique à l’entrée du camping et même une petite pause sur le banc qui me semblait bien accueillant.

Au redémarrage, j’entreprends de me désolidariser de mon ami GPS et vire à 90° à gauche pour suivre la piste cyclable toujours droite, qui m’amène à un autre croisement où rebelotte je vire à angle droit à droite. Je file sur une longue, longue route droite parallèle au chemin de sable que GPS me faisait suivre avant ma pause. J’avoue que je ne regrette pas mon choix, même si le soleil commence à cogner un peu. Du coup, GPS, vexé ne m’adresse plus la parole après m’avoir dit que je n’étais plus sur le chemin et que j’avais quitté l’itinéraire.

Je suis resté longtemps sur cette route… au moins 1h30. Puis j’arrive dans les derniers kilomètres de l’étape et là je rejoins le chemin. GPS se réveille et m’indique d’aller tout droit sur une route bien propre mais qui ne mène nulle part… ça sent le sentier de sable à plein nez tout ça… mais bon, je me dis que si je ne fais pas ce qu’il veut, il va finir par me lâcher… donc j’y vais. Eh bien je dois dire que je ne le regrette pas. Même s’il a fallu enjamber plusieurs fois de hautes dunes dans des sentiers de sable. La fin du parcours fut très sympathique avec un magnifique point de vue sur la mer au point culminant. Après plusieurs montées et descentes, je finis par arriver à l’entrée de Contaut, terme de mon étape.

Je me dirige vers l’adresse de ma logeuse… un restaurant en réparation… je commence à m’inquiéter et l’appelle au téléphone. Je lui dis que je suis devant chez elle et elle me répond qu’elle arrive. En fait, son adresse indiquée sur le recueil Pèlerin que j’ai récupéré sur Internet était erronée et je la vois apparaitre un peu plus loin dans la rue. Une petite dame de 85ans, qui m’accueille avec gentillesse. Très malentendante, il faut parler fort. Nous passons une bonne heure à discuter de choses et d’autres autour d’un café, avant que je n’aille me rafraichir et préparer ce post.

Voilà encore une étape de terminée, j’avance un peu plus sur le chemin…

Bonne lecture à tous et à demain…




65 vues6 commentaires

Posts récents

Voir tout

6 comentarios


michele.forgue
michele.forgue
26 may 2021

Bonsoir, mon frérot,

mon admiration grandit au fil de tous ces pas et j’ai hâte, le soir, de prendre ma tablette pour te lire...

tu me donnes du courage pour faire ma 1/2 h. De vélo quotidien.

bon courage pour demain et bonne nuit

bisous, Mim’.

Me gusta
Christian Trolet
Christian Trolet
27 may 2021
Contestando a

Grand merci ma Mim.

Plein de bisous

Ton petit frère...

Me gusta

jeanmichel.gour
26 may 2021

Bonjour Christian Merci pour ce moment de partage avec toutes ces belles photos. Tu me fais voyager depuis mon canapé, confortablement installé, c'est très agréable. Les photos de tes pieds me font peine. Il me font prendre conscience de toute la difficulté de ce pèlerinage. Admiration et respect sont les mots qui me viennent instantanément pour soigner les maux de tes pieds. Aujourd'hui tu avances en ligne droite,toute droite, ce qui semble placer tes objectifs à l'infini... Mais il n'en sera rien car ta volonté est plus forte. Tu l'as prouvé depuis ton départ. Félicitations à toi et bon vent pour la suite... Ton graal reste en ligne de mire. Amicalement Jean-michel👍

Me gusta
Christian Trolet
Christian Trolet
27 may 2021
Contestando a

Ach... foilà pourquoi on me surnome Galaad le téméraire.!!! Je me demandais aussi...

Grand merci pour tout ces encouragements.

En fait je trouve que c'est assez simple et difficild à la fois. Une fois la décision prise, il suffit de se lever tôt chaque matin, de déjeuner, faire son packetage, ne rien oublier, et prendre le chemin dans la bonne direction. Après, t'as pas le choix, tu mets un pied devant l'autre... le soir t'arrive, t'es super content, tu rencontre des gens sympa, et tu dors à 8h30... c'edt basique !!

Profites bien de ton canapé, ça durera pas... attends que je revienne ...😁

Amitiés sincère

Bises

Christian


Me gusta

Veronique Trolet
Veronique Trolet
26 may 2021

Bravo mon doux coeur

Avancer à petits pas mais avancer toujours, BRAVO quel dépassement de soi dans cette merveilleuse bulle d’oxygène. Descendre , puis monter ou vice versa , c’est exactement comme dans la Vie. Maintenant je peux dire que tu es passé du stade de promeneur à l’état de pèlerin. Bon courage pour ta prochaine étape ( sans blessures aux pieds ). Bisous

Me gusta
Christian Trolet
Christian Trolet
27 may 2021
Contestando a

Merci doux coeur.

Comme j'ai dis à J Michel,

En fait je trouve que c'est assez simple et difficile à la fois. Une fois la décision prise, il suffit de se lever tôt chaque matin, de déjeuner, faire son packetage, ne rien oublier, et prendre le chemin dans la bonne direction. Après, t'as pas le choix, tu mets un pied devant l'autre... le soir t'arrive, t'es super content, tu rencontre des gens sympa, et tu dors à 8h30... c'est basique !!

Plein de bisous

Me gusta
Post: Blog2 Post
bottom of page