top of page
  • Photo du rédacteurChristian

Etape 19: La Rochelle - Yves

Hé, là, PETER, regardes, là-bas, non pas à gauche, à droite de l’ile. Tu la reconnais, c’est l’ile d’Aix ! et là à côté, à droite, tu vois le caillou super bien dessiné au loin ? Ben oui, c’est …. c’est … ben alors… FORT BOYARD !! Eh, regardes bien, il y a le père FOURRAS qui remue les bras en haut des remparts. On dirait un sémaphore … C’est pas aujourd’hui qu’il va pouvoir me poser une énigme, lui. Eh oui, je suis passé juste devant. En marchant le long de la plage, je me suis dit, ça alors ben si Peter était avec moi, il aurait surement plein de choses à me raconter sur ce fort perdu en pleine mer !

Après deux longues journées de repos, la marche est assurée, ce matin. Bien plus que l’humeur, un peu en berne de devoir à nouveau laisser Véro repartir de son côté. Pour apaiser cette tristesse, le soleil brille et le ciel est grandement dégagé.

C’est surement ce qui a incité Véro à me demander d’enfiler mon poncho, histoire de prendre une photo. Il faut dire qu’affublé de cet accoutrement orange Fluo, j’ai l’air d’un drôle d’oiseau tropical !!

J’ai bien pensé que c’était un peu conjurer le sort que de revêtir cette protection alors qu’il faisait super beau… encore un peu et ça va me porter la poisse…

Alors démarrage et marche le long du bord de mer sur pratiquement les deux-tiers du parcours. C’est très agréable de côtoyer la mer, d’entendre les vagues déferler sur le sable ou les rochers, de sentir le vent soutenu du large rafraichir l’air à peine chauffé par les rayons du soleil. Un paysage que j’adore pour compagnie, et je ne vois pas les kilomètres défiler.

Déjà mi-parcours et à peine 11h30. Tant pis, je m’arrête sur une aire de pique-nique juste à côté d’un boulodrome où deux jeunes viennent de s’installer pour leur pause de midi. Une partie vite faite entre midi et deux… avec un pack de bières bien fraiches, c’est vrai que la vie reprend un air de liberté.

C’est comme les terrasses des cafés et restaurants qui, depuis ce matin, voient une animation quelque peu anormale, agiter les serveuses, serveurs et patrons. Installer les tables, ouvrir les parasols, dresser les tables et commencer à recevoir les quelques timides touristes qui goutent de nouveau au plaisir d’un café en terrasse en se prélassant. Vraiment un air de vacances… Vivement l’été car le vent est encore un peu frais, mais ce n’est pas du tout désagréable et puis la liberté se mérite un peu aussi. Non ?

Donc pause pique-nique en compagnie de mes compères boulistes. Pas bien longtemps car après ces deux jours de repos, je suis encore bien frais et vaillant. Me voilà donc reparti pour la seconde moitié de mon étape.

Toujours par le bord de mer pour cinq à six kilomètres avant de bifurquer pour m’engager sur des sentes à travers des marais et réserves ostréicoles. C’est assez atypique comme paysage, semblables aux réseaux de canaux des marais salants mais plus larges et avec des bassins plus profonds, les claires, pour recevoir les huitres lors de la phase d’affinage , après qu’elles ont été baignées par les courants de différents parcs au large en pleine mer.

Il y a quelques jours, j’avais rencontré un couple de cygnes assez royaux, là c’est toute une famille qui s’ébattait dans une claire. Très mignon. La maman, préoccupé par ma présence, s’empressa de regrouper sa progéniture et de les entraîner un peu plus loin à couvert pendant que le papa se prenait le bec avec un petit oiseau surement un peu taquin… Encore un petit moment d’histoire naturelle bien distrayante.

Et alors que je prenais quelques photos de paysage alentour, des gouttes… de pluie… Damned !! j’en étais sûr, le poncho du matin ce n’était pas une bonne idée !!

J'étais juste en train de me dire, super, une journée sans une goutte de pluie !! Ben voilà, a conjurer le sort, on fini par se faire arroser. Vite, détacher le sac à dos, sortir le poncho que j’avais bien sûr rangé après la séance photo du matin, réendosser le sac et hop enfiler le poncho. Ah mais c’est qu’il s’est montré récalcitrant, ce poncho, pas coopératif ! Faut dire qu’il faut avoir le coup de poignet… retrousser la partie arrière jusqu’au trou de la tête, passer la tête dans le trou prévu pour ça et dans un geste académique, jeter le pan retroussé vers l’arrière en priant pour qu’il passe bien au-dessus du sac et retombe en le couvrant… ben non ! là il n’a pas voulu ! J’ai dû m’y reprendre à deux fois et le temps que j’y arrive, la grosse pluie s’est atténuée…… ça énerve ….

En plus, il ne me restait plus que deux kilomètres avant l’arrivée à mon hébergement… enfin, bon, ça y est, je suis douché, sous la couette, les vêtements sèchent et je peux me consacrer à ce blog. Ce soir, repas en salle en bas dans l’hôtel et ensuite vite au lit pour une nuit de sommeil profond.


Voilà pour aujourd’hui…

A demain à tous et grand merci de me tenir compagnie par vos lectures et vos commentaires.

Ils me sont de plus en plus réconfortant et le seront d’autant plus que je m’éloignerais sur le chemin, loin de ma Bretagne…





41 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout

5 Comments


lisetrolet
May 20, 2021

Ah ah alors Peter a une énigme pour toi:

plus je suis chaud plus je suis frais, qui suis-je?

réponse au prochain article 😋

courage pour aujourd’hui!

Like
Christian Trolet
Christian Trolet
May 20, 2021
Replying to

Euuuuh ... je donne ma langue au chat du boulanger...👼

Sacré Peter Fourras ..😁🥰

Like

jeannine.travers
May 19, 2021

Correction du commentaire: sur la dernière phrase, il manquait les 15 jours

Like

jeannine.travers
May 19, 2021

Avec tous les marais que tu as côtoyés ,tu aurais pu faire une provision de sel...si le poids du sac te le permettait, comme tu aurais pu faire une provision d'huitres, mais ... avec les kilomètres parcourus l'odeur aurait pu devenir incommodante!.

Tu as bien fait de les laisser derrière toi.

Je vois que tu as la forme après ce repos de quelques jours, alors je te souhaite de la garder tout au long du parcours ( il parait qu'au bout de jours tout roule😀

Belle soirée à toi

Like
Christian Trolet
Christian Trolet
May 20, 2021
Replying to

Coucou Jeanine, eh bien je te dirais demain si ca roulectant que ça... une grosse journée et en plus il ne devrait pas faire très beau..

Pour les huitres, je crois que je vais suivre ton conseil... d'autant que je ne suis pas sur que ce soit très compatible avec mes crises de goutte...

Merci de tes encouragements.

Like
Post: Blog2 Post
bottom of page