top of page
  • Photo du rédacteurChristian

Etape 17 - Valuejols - Albepierre

Etape courte, post court… En fait je me suis réveillé plusieurs fois cette nuit. Un peu agité et avec des crampes un peu partout. Je m’étais pommadé et enduit d’huile de Tea Tree avant de me coucher, quelques granules d’Arnica au cas où… malgré tout, j’ai du me lever au moins deux fois. J’avais pris soin de laisser la fenêtre ouverte pour aérer la pièce. Mes compagnons de gite ont préféré fermer leur porte mais je pense qu’ils ont eu chaud.

L’avantage d’être dans le Cantal et en hauteur, c’est que les nuits sont fraîches, enfin encore hier soir. Pas sûr que ce soit la même histoire tous les soir de cette semaine… La météo annonce des pics à 40° dans le sud et ce matin vers 8h30, à l’heure de démarrer le chemin, il fait déjà 20°. Et ça monte dru.

Tout comme le chemin d’ailleurs. Première rampe pour sortie du village et atteindre le plateau. Mais la vue de cette perspective est tellement magique que ça me fait oublier la suée que je viens d’endurer. Je progresse sur le plateau tout en montant en pente très légère mais néanmoins en montant. Je dis ça parce que je me suis lesté du plein d’eau, a poche de 2litres et la gourde de 1,5litre, 3,5Kg de plus. Sans compter le reste de nourriture que j’ai acheté hier, un pot de taboulé et 2 pommes… Monter un peu mais pas trop.

Je fais une pose en haut d’un monticule auprès d’une église assez bizarre avec le presbytère accolé. Elle est ouverte, j’y pénètre et prends un peu de la fraîcheur ambiante avant de ressortir me mettre à l’ombre pour une pose rafraichissement. Je repars doucement sur un long périple pas trop à couvert et donc de plus en plus chaud. Heureusement, une zone boisée arrive et avec elle, une belle montée bien raide. A priori sur mon application, ça semble être la dernière difficulté de la journée.

Avec la chaleur qui s’est installée, 26° maintenant il est préférable d’être à l’abri des arbres. Mais ça monte encore et encore… Enfin le sommet et un tronçon de faux plat d’abord légèrement montant puis descendant.

Enfin arrive la dernière descente… et là je croyais que j’étais quasiment arrivé mais la descente que voilà m’a mis les pieds à l’envers… C’est pas possible que ce soit un GR ce sentier là, dans une forêt de pins et d’autres essences, un tapis de feuilles par terre un dévers du coté qui tombe, des racines et des cailloux partout et pour couronner le tout, un pourcentage affolant. A un moment même, un énorme bloc de roche a été creusé pour permettre de passer, le chemin de « la roche percée » qu’ils l’appellent par ici !! Tout juste s’il ne faut pas se laisser glisser sur les fesses pour ne pas se casser la figure. Et en plus ça n’en finit pas.

J’ai dû descendre tout en bas de la colline, pour ensuite remonter… juste un peu pour arriver enfin à mon hébergement… fermé jusqu’à 17h !! Il est midi ! Je le savais mais j’espérait qu’il soit encore ouvert pour le service du matin et le ménage. Et bien non ! Je vais devoir patienter toute l’après-midi avant le repos allongé. Du coup, j’ai tout le temps pour rédiger les posts d’hier et d’aujourd’hui… Ce que je fais en m’installant à la terrasse du café d’à coté en sirotant Perrier sur Perrier… parce que 5h à tenir, c’est très long !! Et puis la température continue de monter…28° à 15h50 !! Vivement la douche.

Entretemps, un couple de vacanciers se sont joint à moi pour un café et une discussion s’est établie. Ils sont habitués du coin, 20 ans qu’il viennent. Ils ont écumé tous les sentiers de la région et comme ils sont très bavards ils causent. Parfois 2 conversations en même temps, la femme et le mari à la fois. Et pas la même bien sûr. Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé mais c’est extrêmement difficile de suivre sans délaisser l’un ou l’autre. Bref petit jeu de communication ! Bien sympathique tout de même. Ils s’en vont faire la sieste… heureux veinards, j’en ferais bien de même.

Encore une heure à attendre. J’en suis à mon 4ième Perrier et la température ne descend pas. Allez courage, demain sera encore plus chaud !!

Voilà pour aujourd’hui, à demain.









12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


Post: Blog2 Post
bottom of page