top of page
  • Photo du rédacteurChristian

Etape 14: Saint Laurent de la Salle - Saint Michel le Cloucq

Excellente humeur ce matin !!

Le soleil brille, le ciel est bleu, pas un nuage… serait-ce une journée sans poncho ??

En tout cas c’est de bon augure. Le petit déjeuner copieux est partagé avec mamie Blanche. Quelle adorable dame que cette petite bonne femme de 84ans pleine d’énergie avec un accent qui anime un patois vendéen bien revendiqué. Vraiment cette étape fût une très belle rencontre.

De surcroit, elle me conduit au début de mon chemin de la journée… je ne ferais donc pas le rab que je n’ai pas fait hier… hum hum… On essaie de la jouer en douce hein ! Bon on ne dira rien pour ce coup-là mais n’y reviens pas. Alors ça fera tout de même près de vingt-deux kilomètres, donc ça n’est pas si mal.

Décollage à 8h20, dépôt à 8h30 au lieu de début du chemin de la journée. Embrassades faisant fi de tout geste barrière, ce n’est pas très canonique mais c’est comme ça avec Blanche. Et c’est très bien.

Me voilà donc parti de bon pied car le soleil radieux me donne des ailes. Petit démarrage dans un petit sous-bois avant de retrouver les chemins goudronnés pour une bonne partie de la matinée. Je traverse plusieurs bourgs et hameaux avant d’entrer dans une belle et grande forêt. J’y ai passé le reste du trajet.

Profitant d’un complexe de restauration pique-nique grand luxe planté au beau milieu de la forêt, à un carrefour de chemins, je m’installe assez tôt pour déjeuner. Un tien vaut mieux que pas du tout, je me dis que je ne suis pas sûr de retrouver un lieu d’un tel confort plus loin. Déballage des pieds, du casse-croute et voilà le pèlerin en pause. Je prends la pause allongée sur un des bancs de la salle boisée, cependant parfaitement ventilée, pour une petite sieste rapide.

De retour sur le chemin. Il y a foule aujourd’hui, des cyclistes, des joggeurs, des cavaliers et même un pèlerin, moi ! Toujours pas de concurrence, le pèlerin est une ressource qui se fait rare en ces temps plutôt frais de Mai. Ils vont surement fleurir en Juin et donner de beaux fruits en Juillet et Aout… Cette année la production risque d’être abondante après ces longs mois d’abstinence pandémique.

En attendant je vais seul, l’âme en peine, oui mais moi, je vais seul mais les oiseaux m’aiment ! Si, si, ils chantent tous à mon passage… C’est pas comme si on était intimes. A part le coucou et le hibou, je ne sais même pas distinguer un autre chant. Et même pour ces deux-là c’est parce que j’ai rabattu les oreilles de mes doudous lorsque, petits, je leur chantais de traditionnelles ritournelles. Sinon, je serais niveau zéro, un drame pour un chanteur… Mais ce n’est pas vraiment leur souci, ils chantent dès que j’approche et c’est merveilleux. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais entendre un oiseau chanter me donne un sentiment d’extrême zénitude. Un bruit qui ne s’entend que si tous les autres bruits disparaissent… un luxe de plaisir, un trésor qu’on n’arrêterait jamais de convoiter !

Et ils sont là dans cette grande forêt pour m’accompagner. Elle n’en finit pas avec ces interminables allées majestueuses. Ah tient, ça y est, je me suis trompé de chemin … demi-tour ! GPS, mon ami, se fiche de moi, faut dire que ne l’ai pas entendu me dire de tourner à gauche alors moi j’ai pris à droite… et vlan ! 500m de plus au compteur !

Je me suis donc retrouvé au bord d’une petite rivière avec … un banc ! Là je m’arrête, je ne peux pas faire autrement… un banc ! Bon aussi parce que mes pieds demandent à sortir des chaussettes avec des cris d’orfraie. Une pause allongé sur ce banc (promis un prochain post, je ferais un éloge des bancs…) et je repars pour le dernier tronçon en commençant par enjamber la rivière Vendée sur une passerelle de bois. Grande montée bien raide à travers des bois humides pour parvenir aux derniers kilomètres avant Saint Michel le Cloucq. Jolie église mais bien mal en point. Surprenant, elle est ouverte. Je pénètre à l’intérieur pour me poser à l’abri du vent qui s’est mis à souffler depuis une bonne demi-heure. Je vais pouvoir attendre mes hôtes au chaud. Il est à peine 15h. J’ai bien marché aujourd’hui.

Voilà, maintenant repos.

A demain…



42 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout

4 Comments


Christian
Christian
May 14, 2021

Trop top Youna... elle fait du charme à son arrière grand-mère ...

Like

jeannine.travers
May 14, 2021

et là nos p'tits loups avec leurs petits-cousins, faisant fi du sol ...


Like
Christian
Christian
May 14, 2021
Replying to

Quelle belle brochette...

Ca a du remuer toute la journée !

J'imagine assez l'état des survêtements à la fon de la journée. 😂

Like

jeannine.travers
May 14, 2021

Tu poursuis ton chemin par monts et vallées et ... forêts. Ont-elles le même aspect que les forêts bretonnes ou as-tu découvert d'autres essences d'arbres? Ton road-book va être bien garni au retour.

Bonne récupération au chaud et au sec (ce qui n'est pas le cas ici) juste pour entamer une autre belle journée demain.

Je te joins un petit aperçu de la journée familiale d'hier car on a eu une pensée pour toi.

Ici de la 1ère à la 4ème génération ...


Like
Post: Blog2 Post
bottom of page