top of page
  • Photo du rédacteurChristian

Etape 12b - Le Puy en Velay - St Privas d'Allier

Le début de la nuit fut difficile. Il faut dire que dans le grand séminaire, il n'y a pas que des pèlerins âgés qui se couchent tranquillement vers 20h pour se lever tôt... il y a aussi des groupes de jeunes qui visitent Le Puy et sont surement en visite scolaire, une forme de pèlerinage si j'en crois ce que le prêtre a dit ce matin à la messe. Donc la nuit fut difficile mais le réveil vers 5h30 toutefois assez naturel.

Après une toilette rapide, je boucle mes affaires et me rends dans le réfectoire du rez-de-chaussée. Deux couples de pèlerins sont déjà attablés. Je m'assoie auprès d'eux et nous entamons un brin de conversation tout en déjeunant. Une fois le café avalé, je charge le sac à dos sur le dos et m'en vais en direction de la cathédrale où une messe est prévue à 7h suivie d'une bénédiction des pèlerins. Pas que je m'en remette totalement à Dieu pour ce pèlerinage, il a fichtrement d'autres soucis à gérer du coté de l'est de Kiev. Mais j'ai ouï dire que la sortie se fait en ouvrant les grilles du grand escalier qui se trouve en plein milieu de la cathédrale ! Ca doit valoir le coup d'œil.

Un peu avant l'heure, je rentre m'installer dans la nef en attendant le début de la messe. Evidemment, il fallait que ça tombe sur moi, la sœur en charge de son organisation, me repère, après avoir essuyé quelques refus sur les premiers bancs. Elle me demande gentiment de bien vouloir lire les textes avant l'évangile. Je lui dit bien que ça fait un bon moment que cela ne m'est pas arrivé mais trop contente d'avoir un candidat, elle ne 'entend même pas. Me voilà donc embarqué. A la fin de la messe, l'abbé demande aux pèlerins de rester et s'ensuit un nouveau briefing religieux cette fois-ci sur le pourquoi et le comment du pèlerinage. Et ensuite encore, une séquence de télé-achat de bondieuseries disponible à la boutique à l'entrée de la cathédrale... Ca faisait un peu marchand du temple cette scène... mais bon à chacun son business...

Finalement nous avons reçu la bénédiction des pèlerins et après un Salve Regina bien enlevé, les grilles du grand escalier se sont ouvertes. Une bénévole de l'association Jacquaire a ensuite ouvert les portes de la cathédrale et nous avons été invités à démarrer le chemin par cette voie. J'avoue que ce fut plutôt émouvant car il ne faut pas oublier que le tout premier pèlerin identifié par l'histoire fut Gostelcalc, le prélat Evêque du Puy en Velay au 10° siècle !

Me voilà donc descendant ces escaliers pour redémarrer mon périple vers Compostelle.


Et après la descente... vers le cœur de la ville... et bien il y a la montée pour en sortir ! Et là, et bien ce ne fu


t pas du gâteau... ça monte rude par ici, qu'on se le dise... J'ai du m'y reprendre à plein de fois pour atteindre la première étape de cette longue montée que fut cette étape. Longue montée pendant 17km et rude descente pendant 5km...

Entretemps, heureusement, j'avais rencontré une pèlerine qui avait adopté un rythme très lent. Aussi, après l'avoir dépassé une première fois puis qu'elle m'ait dépassé à sont tour alors que essoufflé, je m'étais arrêté, et ceci une bonne dizaine de fois, je me suis


décidé, sur ses conseils, à adopter son rythme. Nous avons donc co-randonné sur toute l'étape. Alors que nous arrivions à un embranchement du chemin, un bénévole de l'association locale, en ballade dans le coin, nous indique une voie alternative qui se trouvait en fait être l'originale. Mais la maire du coin, dans un souci pas très bien partagé, a décidé de redessiner le parcours. Avec un panneau en prime indiquant qu'il ne fallait pas que le pèlerin se laisse à écouter les sirènes, c'est à dire les gens malintentionnés qui nous proposent d'aller par le vrai chemin original... Qu'à cela ne tienne, il n'en fallait pas plus pour que nous entrions en dissidence et que nous partions vers la droite (attention, aucune connotation sur notre orientation politique...)..

Pour un très bon moment dans des paysages superbes et un chemin très plaisant. Qui plus est nous avons gagné 3km par rapport à l'autre chemin dit "officiel". Encore une belle rencontre que ce bénévole, que nous avons retrouvé un peu plus loin sur le chemin dans le village de Bains où il nous a fait visiter la très vielle et belle église.

Nous y avons déjeuner avant de repartir pour la fin du parcours. Toujours en montée plutôt douce sauf vers la fin juste avant de redescendre, une côte un peu raide que nous avons gravi lentement, par étape, sans nous presser.

Ce fut une première étape bien menée, par un temps ensoleillé mais pas trop chaud, juste ce qu'il faut pour se mettre en jambe et pour une première étape.

Demain, il semble que ce soit un peu plus difficile en particulier dès les premiers kilomètres. On va donc aller vite se reposer après un diner avec les autres pèlerin du refuge où j'ai atterri, le même que ma compagnonne de route.

A demain pour une nouvelle étape !











26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2 Post
bottom of page